Mixité

La mixité des filières de formation et des métiers

Seuls 17% des métiers sont mixtes, ce qui enferme les femmes et les hommes dans des stéréotypes de sexe. Ceci contribue aux inégalités salariales car les femmes sont concentrées dans les métiers les moins rémunérées.

Les filières de formation sont très sexuées : les filles sont souvent cantonnées aux formations tertiaires (employées administratives, soin à la personne…) ou aux lettres et sciences humaines, quand les garçons sont orientés dans les filières industrielles et scientifiques. Cette orientation sexuée participe de fait à la non-mixité des métiers auxquelles ces filières préparent.

Les campagnes des pouvoirs publics incitent les femmes à aller vers des « métiers d’hommes », qui souvent rencontrent des difficultés de recrutement. Ces campagnes se limitent à de la communication sans mesure pour agir sur les vrais freins à la mixité : les conditions de travail et les horaires de ces métiers. Surtout elles ne se font que dans un sens, et ne visent pas à attirer des hommes vers les « métiers de femmes ».

Nos exigences

  • Les enseignants et personnels d’orientation doivent systématiquement être formé.es aux stéréotypes de sexe
  • La formation professionnelle doit être un levier de la mixité
  • Des dispositifs contraignants au niveau des branches et des entreprises doivent être mis en place pour promouvoir la mixité des filières professionnelles, accompagnés de mesures pour améliorer les conditions de travail et revaloriser les métiers à prédominance féminine

Boite à outils

Last updated: décembre 5, 2017 at 11:04

pourcent seulement des métiers sont mixtes